• Caroline Hébert

Achat ou conversion de van : savoir établir ses besoins


Avant d’investir de grosses sommes d’argent dans la conversion ou l’achat d’une van aménagée, il est important de bien évaluer ses besoins car ces derniers varient grandement d’un vanlifer à l’autre. Êtes-vous du genre à chercher le confort total ou à miser plutôt sur l’économie et le minimalisme ? Allez-vous principalement visiter des terrains de camping avec services ou allez-vous plutôt vivre principalement en autonomie complète (boondock) ? Allez-vous habiter votre van durant l’hiver au Québec ou allez-vous plutôt vous diriger vers la chaleur du Sud ? Allez-vous habiter votre van à temps plein ou l’utiliserez-vous plutôt que pour des séjours de courte durée ?


Toutes ces questions sont à évaluer avant d’entamer votre projet d’achat ou de conversion, en plus, évidemment, d’établir votre budget.


Dans cet article, je vous parle de 11 composantes potentielles d’une van, décortiquées en trois types de gammes, du plus luxueux au plus minimaliste. Le tout vous permettra d’arrêter vos choix selon vos désirs, vos besoins, vos finances et le mode de vie en van que vous envisagez.


Certains voyageurs seront très à l’aise dans une van aménagée de base, de style Dodge Grand Caravan, comportant le strict minimum d’équipements et de fonctionnalités, tandis que d’autres préféreront un VR de série ou une van cargo aménagée comportant une grande quantité d’équipements de pointe, pour un confort absolu.


À noter que toutes les options discutées ici sont pensées en termes d’autonomie, c’est-à-dire pour les voyageurs qui voyageront en boondock, sans services. Il va de soi que les voyageurs visitant les campings avec accès à l’eau courante et à l’électricité à volonté auront des besoins et désirs différents.

1. La toilette


Le luxe : une « vraie » toilette de VR avec chasse d’eau et réservoir d’eaux noires. L’avantage : pouvoir profiter d’une toilette en tout temps, comme à la maison. L’inconvénient : coûts d’installation importants, en plus de devoir se rendre à la station de vidange environ une fois par semaine pour vider les réservoirs.


L’entre-deux : la toilette portative à cassette. L’avantage : avoir accès à une toilette en tout temps, à faible coût, sans installation complexe. L’inconvénient : capacité réduite du réservoir nécessitant de devoir trouver des endroits propices pour vider la toilette fréquemment.


Le minimaliste : pas de toilette. Les besoins se font en général dans les lieux publics et touristiques et des équipements de dépannage peuvent être conçus pour les urgences, du type toilette de fortune composé d’un sceau, d’un siège, d’un sac et de copeaux de cèdres, ou encore une toilette de fortune de type pliante qui se transforme en pouf, ou le modèle en tiges repliables.

2. L'électricité


Le luxe : une installation complète de panneaux solaires, de batteries et d’un onduleur. C’est le summum du confort qui vous permettra de profiter de multiples équipements tels qu’un frigo 12v, des lumières, un ventilateur, des prises pour cellulaires et ordinateur portable, une pompe à eau, etc.


L’entre-deux : plusieurs options intermédiaires sont possibles, les deux plus populaires étant la batterie AGM sans panneau solaire qui se recharge par l’alternateur, ou l’utilisation d’une banque d’énergie de type « powerpack ». Ces méthodes peuvent être amplement suffisantes pour des voyages de courte ou moyenne durée, mais nécessiteront des recharges régulières pour les voyageurs à long terme.


Le minimaliste : aucune source d’énergie autre que celle du véhicule. Suffisant pour plusieurs voyageurs minimalistes, qui ne nécessitent pas de courant autre que celui disponible lorsque le véhicule est en marche afin de recharger leurs téléphones et petites batteries de secours USB. Il existe d’ailleurs de petites batteries de secours rechargeables par énergie solaire qui peuvent s’avérer pratiques.

3. L'eau courante et l'eau grise


Le luxe : un réservoir d’eau fraîche avec pompe à eau électrique ainsi qu’un réservoir d’eau grise pour contenir l’eau usée de l’évier et/ou de la douche. L’avantage : avoir de l’eau accessible d’un robinet en tout temps et aucune problématique d’écoulement des eaux grises au sol. L’inconvénient : devoir trouver et se rendre à des stations de vidange régulièrement.


L’entre-deux : un réservoir d’eau fraîche avec pompe manuelle ou électrique au robinet, et un réservoir amovible pour l’eau grise. L’avantage : faibles coûts et pratique, le réservoir pouvant être vidé à peu près n’importe où si l’on utilise des produits naturels et biodégradables. L’inconvénient : capacité du réservoir limitée.


Le minimaliste : une bonne vieille cruche d’eau avec une pompe à main, et aucun réservoir d’eaux grises. On fait sa vaisselle à l’extérieur, dans une cuve.

4. L'eau chaude


Le luxe : un réservoir d’eau avec un chauffe-eau au propane permanent qui vous donne accès en tout temps à l’eau chaude au besoin. L’avantage : le summum du confort. L’inconvénient : dispendieux et peut être contraignant (restrictions d'accès pour certains tunnels et traversiers, recherche d'entreprises offrant le remplissage de bonbonnes fixes, etc.).


L’entre-deux : un chauffe-eau au propane portatif, à utiliser au besoin, fonctionnant avec de petites bonbonnes de propane de camping. Un entre-deux qui peut être très intéressant.


Le minimaliste : aucun chauffe-eau. On utilise le poêle au propane pour chauffer son eau de vaisselle ou l’eau pour l’hygiène personnelle au besoin.



5. La douche


Le luxe : une douche installée à même la van, disponible en tout temps avec eau chaude. Dispendieux, nécessite de l’espace et idéalement un chauffe-eau, mais peut s’avérer un incontournable pour certaines personnes.


L’entre-deux : la douche extérieure, permanente ou portative. On peut installer un rideau de douche au niveau des portes arrières du véhicule et y installer une pomme de douche raccordée au réservoir d’eau fraîche et à sa pompe si notre véhicule en est équipé, sinon plusieurs options sont disponibles en termes de douches portatives, telles que le simple sac de douche Coleman que l’on fait chauffer au soleil, ou la douche avec pompe 12 v, accompagnée ou non d’une tente de douche de type pop-up.


Le minimaliste : aucune douche. On pratique l’hygiène « à la mitaine » au quotidien et on cherche les douches publiques au besoin (relais routiers, terrains de camping, gym, piscines municipales, etc.).

6. Le lit


Le luxe : le confort ultime est évidemment un grand lit avec un vrai matelas, de type permanent, disponible en tout temps sans avoir à manipuler de sièges et sans devoir défaire et refaire la literie chaque jour. L’avantage : l’accessibilité et le confort. L’inconvénient : réduit l’espace habitable.


L’entre-deux : un lit confortable, mais accessible seulement après avoir manipulé certaines composantes du véhicule, par exemple une banquette se transformant en lit manuellement ou électriquement. L’avantage : davantage d’espace puisque la cuisine et le lit occupent le même endroit. L’inconvénient : devoir défaire et refaire le lit chaque matin et chaque soir, en plus de devoir trouver de l’espace pour entreposer la literie lorsque le lit est en mode banquette.


Le minimaliste : plusieurs options sont possibles pour les voyageurs minimalistes : matelas gonflable ou matelas autogonflant, hamac, tente de toit, etc. Économique mais confort moindre.




7. La cuisson


Le luxe : une plaque à induction alimentée par le système électrique (nécessite une installation solaire-batteries performante) ou un poêle au propane installé de façon permanente.


L’entre-deux : un poêle de camping au propane ou au butane (on cuisine à l’extérieur et si l'on choisit de le faire à l’intérieur : attention, on ventile afin d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone!)


Le minimaliste : aucun mode de cuisson. On pratique le crudivorisme, on encourage les restaurateurs locaux et on profite de la cuisson sur feu de camp lorsque possible !

8. Le frigo


Le luxe : un frigo 12v ou au propane, fixe et permanent. L’avantage : spacieux et sans entretien, disponible en tout temps. Inconvénient : très cher et nécessite une installation solaire ou de propane coûteuse.


L’entre-deux : une glacière 12v. L’avantage : permet de garder une certaine quantité d’aliments au frais sans avoir une installation électrique ou de gaz complexe. L’inconvénient : peut facilement opérer grâce à l’allume-cigare du véhicule en route, mais nécessite une source de courant alternative lors des arrêts prolongés, en plus d’être assez limité en capacité.


Le minimaliste : une bonne vieillie glacière et de la glace. Évidemment une solution pour le court terme, mais qui peut très bien faire l’affaire pour certains campeurs.

9. Le chauffage


Le luxe : un chauffage au propane ou à essence/diesel de type Webasto ou Espar. L’avantage : un chauffage performant, en tout temps, même lors des températures glaciales du Québec au mois de janvier. L’inconvénient : très dispendieux !


L’entre-deux : le chauffage étant un équipement très énergivore, il n’existe malheureusement pas vraiment d’option intermédiaire pour les voyageurs en van qui soit efficace, sécuritaire et abordable…


Le minimaliste : aucun chauffage. Un sac de couchage de qualité, des couettes chaudes, une bouillotte et le chauffage du véhicule au besoin.

10. La climatisation


Le luxe : le climatiseur étant un équipement très énergivore, même moyennant un investissement important, il est quasi impossible de climatiser un véhicule sans avoir accès à l’électricité. Les véhicules dotés d’un climatiseur ne peuvent utiliser ce dernier qu’une fois branché à l’électricité 30 ou 50 ampères d’un camping ou moyennant l’utilisation d’une génératrice bruyante et assez mal-aimée des voisins !

L’entre-deux : un ventilateur de toit de type Maxxair ou Fantastic Fan, qui crée un courant d’air par succion souvent très efficace afin de réduire la température intérieure d’un véhicule de plusieurs degrés. Toutefois, il nécessite une source d’énergie continue par batteries.


Le minimaliste : un petit ventilateur USB et des moustiquaires feront souvent l’affaire en dehors des périodes de canicule.


11. La hauteur habitable


Le luxe : un toit surélevé permanent, permettant d’être debout en tout temps à bord de la van. L’inconvénient : modèles de série plus dispendieux et limitation de déplacement pour certains ponts, tunnels, services à l’auto et stationnements intérieurs.


L’entre-deux : un toit de type « pop-up ». L’avantage : pouvoir être debout à bord du véhicule au besoin, tout en limitant les problèmes d’accessibilité, car fermé durant la conduite. L’inconvénient : dispendieux et ne peut être ouvert partout en boondock puisque ce n’est pas très discret !


Le minimaliste : aucun toit surélevé. On cuisine assis et on se contorsionne pour s’habiller chaque matin. Le toit surélevé est un luxe dont plusieurs peuvent très facilement se passer, ce n'est qu'une question d'habitude !

Voilà, vous avez maintenant matière à réflexion et pourrez évaluer les différentes possibilités offertes à vous pour l’aménagement de votre van ou pour votre futur achat de véhicule. N’oubliez pas que l’on surestime bien souvent nos besoins avant d’avoir réellement vécu dans une van pendant quelques jours.


À titre d’exemple personnel, le véhicule avec lequel j’ai voyagé à temps plein pendant un an comportait une douche… que je n’ai jamais utilisée ! Le chauffe-eau étant électrique et ayant été en boondock 95 % du temps, il me tentait peu de prendre une douche froide. L’espace restreint, l’humidité engendrée et la quantité d’eau potable en réserve confirmaient également mon choix de plutôt opter pour la débarbouillette, l’eau chauffée sur le poêle et les douches des relais routiers ou autres endroits disponibles. Si j’avais donc investi dans un véhicule expressément pour la douche, cela aurait été beaucoup d’argent jeté par les fenêtres! C'est pourquoi je vous conseille vivement de tester la vanlife pendant quelque temps avec, et sans certains équipements, avant d’investir. La vanlife étant un mode de vie minimaliste, la question à 100 $ (ou beaucoup plus), avant de faire l'acquisition d'un certain équipement est souvent bien simple : ''En ai-je vraiment besoin?''.

Je vous souhaite une bonne conversion et bon magasinage !

Par Caroline Hébert


''Il y a deux ans je vendais tout : maison, voiture, meubles... Je quittais mon emploi et j'achetais ma première van. Mon but : me retrouver, explorer, décrocher VIVRE et parcourir l'Amérique. J'ai rapidement compris que ce serait la plus belle année de ma vie. Douze mois de nomadisme, de minimalisme et de marginalisme qui ont changé mon existence à jamais. Je partage maintenant ma passion avec le monde, en faisant découvrir la #vanlife à tout voyageur en soif de liberté, de nature et d'aventure, par l’entremise de Rubber Tramp vanlife.''


Voir nos vans disponibles pour location

En savoir plus sur Rubber Tramp